ACTUALITES

ÉLECTIONS DU HCCT, BENNO SEULE SUR SON BOULEVARD

Après avoir accompli son devoir civique, le maire de Wakhinane-Nimzath s’est prononcé sur l’importance du Hcct dans l’écheveau politique. Il s’est permis de déclarer que s’il plaisait à Macky Sall, le Sénat pourrait faire son retour.

 «C’est une élection à enjeu, parce qu’il y a avait des bulletins blancs, et un bulletin blanc c’est une forme d’expression. Mais aujourd’hui, les conseillers de la majorité Bby et les conseillers sympathisants de la mouvance présidentielle ont prouvé l’importance de ces institutions de la République. Le boycott ne s’est pas fait sentir. Le Hcct est une structure consultative de très haute importance. Et en démocratie, on ne boycotte pas les élections. A Guédiawaye, c’est un vote psychologique extrêmement important. Parce qu’il est clair qu’en termes de nombre de conseillers, même s’il n’y avait pas boycott, on n’avait rien à craindre. Parce qu’on est plus nombreux en termes de conseillers élus», a déclaré le maire Racine Talla après avoir effectué son devoir civique.

Interpellé sur les déclarations de l’opposition qui a soutenu que cette institution est budgétivore, le maire de Wakhinane-Nimzath pense que cette institution budgétivore comme le dit l’opposition, n’a pas de prix, mais un coût. «La démocratie c’est la qualité de participation citoyenne. Ça ne peut pas s’évaluer en termes de milliards. Il y a des pays où il y a le Sénat. Macky a éliminé le Sénat. Pourquoi on n’a pas salué ce geste à l’époque ? Macky Sall, il se pourrait même qu’il fasse revenir le Sénat, parce que c’est une deuxième chambre qui est extrêmement importante.»

Un vote sans l’opposition

C’est sous un ciel qui a ouvert ses vannes que le vote pour le Hcct s’est déroulé hier dans la banlieue dakaroise. A Pikine, c’est à l’école 3 que s’est déroulé le vote pour 3 candidats de Bby. Il s’agit de Mamadou Diop, Maïmouna Baldé et Aliou Badara Diouck de l’Afp, par ailleurs ancien maire de la commune de Djidah Thiaroye Kao. Le département compte 794 conseillers. A Guédiawaye, 426 conseillers dont les 5% n’ont le droit de voter qu’une seule fois, parce qu’ils sont à la fois conseillers à la ville comme au niveau communal. Deux candidats devaient être élus. Il s’agit de Aliou Badara Faye, ancien maire de la commune de Wakhinane-Nimzath, et Fatou Kiné Fall, conseillère à la commune de Médina Gounass. Le Préfet Moustapha Ndiaye a salué le bon déroulement du vote. «Toutes les dispositions ont été prises. Et tout s’est bien passé, sans aucun incident», a-t-il noté. L’opposition avait pour sa part, boycotté les lieux du vote.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page