ACTUALITES

PARCE-QUE-DE TOUTE-FAÇON-C’EST-COMME ÇA-ET-PAS-AUTREMENT

KORONIK – Lorsque mon dynamique DirPub de l’époque m’a demandé de reprendre du service. Qui plus est à visage découvert, je vous avoue avoir hésité.
C’était une chose à 26 ans, la révolte en bandoulière de tirer à boulets rouges sur l’homo senegalensis…

Avouons-le, même si l’humour reste ma marque de fabrique, je n’étais quand même pas très tendre avec le gouvernement en place et encore moins avec les administrés. Tout y passait, moeurs, habitudes réactionnaires, lourds comportements de « sous-developpés »… Il m’arrive de rougir (si, si…) lorsque je me relis …

Bref, aujourd’hui est un nouveau jour et même si on va prendre les même pour recommencer, les baobabs ont bien changé…

La technologie de pointe, la méga téléphonie mobile et l’ultra connectivité ont changé à jamais mon paysage, mon bloc-notes et mon crayon HB.
Une donne cependant reste la même …
Une chose a survécu. Le calendrier pécuniaire de mes compatriotes …
Vingt ans plus tard. C’est le même modus operandi.
Ceux qui ont fait un pacte avec Crésus touchent leur salaire le 28. (Non, mais sérieusement…) Les plus chanceux autour du 5 et les miskines doivent attendre le 12.
Ceci dit en matière de gestion des finances, tout le monde a le même Dieu. Le calendrier, vous disais-je…

Le mois de janvier reste toujours le pire mois de l’année … Il s’écoule, long et triste comme un pain thon sans mayonnaise …
Parce que les fêtes de fin d’années et « Noël pour tous » ont eu raison des derniers deniers. Le pécule familial lui-même largement atomisé par la rentrée et son lot de « Maîtresse bi nena… »

Février crève tout le monde avec la St Valentin, son débordement de coeurs en tout genre et ses chocolats bon marchés…

Mars poussent l’homo senegalensis à assumer sa toubabisation en ramenant de gré walla « par la force doolé mbam » une rose rabougrie par le voyage en soute mais une rose quand même…
Rose qui « s’accompagne » forcément d’un dîner à la sondell et d’un cadeau, voire d’une enveloppe pour les plus chanceuses …
Disséminés au petit bonheur la chance.

 (….)

Pour lire la suite et la fin sur SEN’TRACT, cliquez ici.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page